Un téléservice pour indemniser les officines en perte d’activité

Recrutement en officine

téléservice indemniser officines pharmacies france

Un téléservice pour indemniser les officines en perte d’activité

Pharmaciens, votre officine a-t-elle été impactée par une baisse d’activité enregistrée pendant l’épidémie de la Covid-19 ? Des études récentes ont montré que couplée aux mesures de confinement imposées à la population ces derniers mois, cette crise sanitaire a conduit à une baisse importante de l’activité des officines en France, et a ainsi fragilisé le recrutement en officine.

Selon le journal Le Quotidien du Pharmacien, plus de neuf officines sur dix constatent une baisse de fréquentation, une baisse du chiffre d’affaires et un impact négatif durable.

Certains pharmaciens (9% des interrogés) indiquent également avoir contracté la Covid-19, tandis que 18% indiquent que leur équipe (préparateurs, étudiants, alternants, etc) a été touchée.

Afin d’aider les officines en souffrance, l’Assurance Maladie a mis en place un téléservice d’accompagnement économique pour les pharmacies en perte d’activité, afin de les aider à repartir du bon pied et à pouvoir recruter de nouveau.

Comment bénéficier de cette aide pour ma pharmacie ?

Depuis le 30 avril, vous pouvez faire une demande d’indemnisation en vous connectant à amelipro avec votre compte habituel ou votre carte CPS, et bénéficier d’un premier acompte pour la période du 16 mars au 30 avril.

L’indemnité de compensation des pharmacies vise à vous aider à couvrir vos charges fixes, c’est-à-dire les charges (ex. loyers, salaires et cotisations, immobilisations, investissements…) qui ne varient pas en fonction de votre activité et ne se sont donc pas réduites au même titre que votre niveau d’activité.

Une aide calculée en fonction du chiffre d’affaires de votre officine

Les modalités de cette aide sont calculées à partir d’un taux de charge fixe standardisé par pharmacie. Faute de pouvoir connaître la réalité individuelle des charges de chaque pharmacie, un taux de charge moyen pour l’ensemble des pharmacies est retenu par l’Assurance maladie. A ces charges fixes sont ajoutées les cotisations sociales acquittées dans le cadre de la rémunération du pharmacien titulaire. Si vous souhaitez plus de précision, vous pouvez télécharger les modalités de calcul pour les pharmacies.

Il vous faudra aussi renseigner ces informations individuelles dans le téléservice :

  • le montant du chiffre d’affaires de la pharmacie réalisé en 2019 (c’est à dire : le chiffre d’affaires sur les produits de santé, médicaments et dispositifs médicaux, présentés au remboursement en tiers-payant). Il doit comprendre les recettes liées à la vente de ces produits, mais aussi les honoraires liés à leur dispensation (à la boîte ou à l’ordonnance)
  • le montant du chiffre d’affaires réalisé entre le 16 mars et le 30 avril 2020 ;
  • les autres ressources (chômage partiel, indemnités journalières, fonds de solidarité) perçues à partir du 16 mars et jusqu’au 30 avril 2020 (en plus du chiffre d’affaires et des honoraires de dispensation)

Cette aide ne pourra être calculée précisément qu’à partir du moment où toutes ces données seront stabilisées et connues de l’Assurance Maladie, d’ici la fin de l’année 2020.

Une avance sur le montant de l’aide économique

Ce téléservice permet de solliciter, dès maintenant, une première avance sur le montant de l’aide économique. Cette avance sera versée sous un délai de 15 jours environ, pour la période du 16 mars au 30 avril.

Les pharmaciens peuvent choisir le montant d’avance qu’ils souhaitent solliciter en fonction de leurs besoins financiers et de l’estimation faite via ce téléservice à partir des données renseignées. Cette avance s’élève au maximum à 80 % du montant de l’indemnisation calculée par le simulateur.

Une nouvelle demande d’avance pourra être formulée à la fin de chaque mois pendant toute la durée de la crise.

Ces avances seront déduites du montant de l’indemnisation qui sera calculé en fin d’année. Une récupération pourra intervenir si les montants perçus à ce titre s’avéraient supérieurs à l’indemnisation totale finale calculée par l’Assurance Maladie.

Ce dispositif d’indemnisation s’adapte à la profession de pharmacien, et aux professions de santé en général, et garantit la capacité à l’officine de faire face à ses charges fixes professionnelles, et lui permettre de reprendre son activité.

Sur la période de mi-mars à fin avril, on comptabilise presque 4650 officines qui ont fait la demande d’idemnisation, pour un montant d’acompte d’environ 21 millions d’euros.

Plus d’informations auprès de l’Assurance Maladie.

Aucun commentaire

Ajoutez votre commentaire